Prentimily




Partagez | 
 

 Vanished Identity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Untitled

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 24
Localisation : Anywhere
Emploi : Etudiante en Edition

MessageSujet: Vanished Identity   Mar 5 Juin 2012 - 16:36

..
Vanished Identity
Edité le 05/06/2012
Imaginez vous disparaître de la société du jour au lendemain, que votre état civil ne soit plus valide, que vous deveniez inconnu de tous, que ce soit d'un personne quelconque ou d'un membre de votre famille, et que pour survivre vous deviez subir des épreuves inimaginable!

Emma, 19 ans, avait tous pour elle, belle, ingénieuse et sportive, un grand avenir s'ouvrait à elle. Pourtant un jour d'été sous la chaleur de la Californie, elle disparue, et fut portée morte à ses proches... Toutefois, son cœur battait encore



REMERCIEMENTS ET DEDICACES
Untitled
Des fois on aimerait se faire tout petit, pourquoi ne pas être invisible?


..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Untitled

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 24
Localisation : Anywhere
Emploi : Etudiante en Edition

MessageSujet: Re: Vanished Identity   Mar 5 Juin 2012 - 16:47




A l'université de Stanford, en Californie, les étudiants étouffait sous la chaleur écrasante de ce mois de Juin. Les amphithéâtres empestaient la sueur, et le renfermé, malgré que les fenêtres étaient ouvertes. Les cours de psychologie que prenait Emma était loin d'être agréable. Elle rêvait que d'une chose que ce dernier cour, du vendredi, se termine pour prendre sa voiture et profiter du week-end à Santa Cruz, dans la maison de ses parents qui a pour vue l'océan pacifique. Elle pourrait alors pratiquer le surf, comme elle le faisait dans l'équipe officiel de son lycée l'année précédente, où encore courir le long de la plage, pour garder la forme. La jeune fille regardait l'horloge au dessus du tableau noir, encore remplit de marque blanche faite par la craie. L'aiguille qui selon Emma tournait de plus en plus lentement, s'arrêta enfin sur 16h, son professeur qui était toujours à l'heure, finit sa phrase et annonça la fin du cour. Chaque étudiants sortir précipitamment de l'amphi et regagna le Campus. Emma partie d'un pas précipité vers sa chambre où elle prit sa valise déjà faite pour y ressortir. Elle dévala les escalier, sans regarder autour d'elle. Elle n'était pas du genre maladroite, mais percuta quelqu'un, elle s'excusa et leva les yeux vers cette personne. Ce tenait droit devant elle, Matt, un jeune homme qui lui plaisait, mais pour qui elle n'avait pas osé faire le premier pas. Elle lui sourit, pendant que celui-ci lui demanda où elle allait.

« Je passe le week-end sur la cote, à faire du Surf. Avait-elle répondu
-C'est dommage je voulais t'inviter à aller au ciné ce soir,
-On a qu'à faire ça la semaine prochaine »

Emma ne s'était pas réellement rendu compte de la situation, enfin elle passerait du temps en tête à tête avec lui, du moins c'est ce qu'il devrait se passer. Le jeune homme accepta, et lui souhaita un bon week-end avant de rejoindre, lui, sa chambre. La jeune fille rêveuse de cette entrevu continua son chemin, jusqu'à sa voiture, elle posa sa valise dans le coffre de son cabriolet, offert par ses parents pour son départ à l'université. Elle se mit au volant de sa voiture et la démarra. En route pour Santa Cruz!
Elle roulait, les cheveux brun au vent, à la vitesse maximale autorisé, en chantonnant pardessus son auto-radio le dernier tube de Maroon 5, Payphone. Après avoir emprunté une partie la national 280, elle prit la route 17, qui l'emmenait tout droit vers sa ville natale. Elle roulait entourée de paysage désertique, typiquement californien. La jeune femme, entendit un bruit de moteur qui roulait sans doute à une vitesse illégale. Elle prit donc l'ingénieuse décision de stationner sur le bord de la route pour la laisser passer. Soudains le moteur accéléra encore plus, et percuta la voiture de la jeune fille, qui ne vit plus que l'obscurité.


Dernière édition par Untitled le Ven 23 Nov 2012 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Untitled

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 24
Localisation : Anywhere
Emploi : Etudiante en Edition

MessageSujet: Re: Vanished Identity   Dim 10 Juin 2012 - 17:34


Emma ouvrit les yeux avec faiblesse, elle ne distinguait qu'une lueur blanche et des néons qui éblouissaient sa vue, elle aurait pu se croire au paradis, était-elle morte? Elle sentait qu'elle était allongé sur quelque chose elle essayait donc de palper la matière, mais ses muscles étaient aussi inertes que les membres d'une poupée. Elle paniquait, malgré son état, d'être paralysé par l'accident, ce serait la pire fin qu'elle pouvait imaginer. La jeune compris qu'elle n'était pas seule dans cette pièce, son ouïe encore fragile distinguait les voix de deux personnes, mais elle ne comprenaient le sens de leur parole, ressemblant à une succession de son sans aucune intonation. Elle remarqua difficilement qu'elle était sous un système d'aide respiratoire qui lui couvrait le nez et la bouche, et donc qu'elle ne pouvait pas respirer d'elle même, elle imaginait vraiment les dégât que l'accident avait pu causé. Ainsi, elle en déduit qu'elle devait être à l'hôpital, et que les personnes présente dans la salle n'était autre que ses parents. Pourtant elle avait froid, et l'odeur ressemblait plus à du renfermé qu'à l'habituel désinfectant et stérilisation des hôpitaux.
Emma, épuisée par le choque qu'elle venait de vivre, luttait contre l'envie de ses paupières à se fermer et à l'emmener dans une obscurité infini. Une ombre couvrant une partie du néon se trouvait au dessus d'elle, elle n'en distingua pas les traits de son visage, mais à la dimension de l'ombre elle pensa que c'était un homme, de forte corpulence, et cela ne pouvait être son père, car celui-ci étant maigrichon, autant que ça mère. Elle senti un léger picotement dans son bras; un picotement désagréable au début mais qui ne lui fit plus ressentir aucune sensation, aucune odeur, elle s'endormit sans aucun mal.

*

Des jours étaient sans doute passés, mais Emma pensa en ouvrant les yeux que ça n'avait duré que plusieurs heures. Le brouillard qui couvrait sa vue s'était dégagé, et elle distinguait le plafond qui était enfaite peint d'un gris claire mais qui était infesté de noirceur du à la moisissure. Elle profita que son corps est repris une certaine mobilité pour tourner la tête et voir ce qui l'entourait. La jeune femme était dans une salle peu conviviale, où les murs étaient semblables au plafond, où aucune fenêtre ne laissa place à la lumière du jour, et où seul un lit ainsi qu'un équipement médicale était installé. Elle redressa son buste avec beaucoup de mal, soudain elle entendit un bip assourdissant qui aurait pu percer des tympans si le décibel avait été légèrement plus élevé ; elle sut que son ouïe était rétablit et protégea ses oreilles de la paume de ses mains. Elle regarda tout autour d'elle, et remarqua que ce bruit infernal provenait d'un objet noir accroché au plafond qui se trouvait en mouvement. Elle ne fut plus seule très longtemps, un homme de forte corpulence portant une blouse, se précipita dans la chambre. Elle conclut que l'objet ne pouvais être qu'une caméra. Il s'approcha d'elle et la fit se rallonger. La jeune fille ne comprenant pas la situation, le regarda perplexe et se laissa faire. L'homme avait un visage gras, mais pas sale, il avait l'aire vraiment d'être ce qu'il semblait être. Le médecin allait prononcer quelque chose, quand un autre homme habillé d'un costume gris et d'une cravate bleu, entra dans la pièce en le remettant à l'ordre:

« Tu n'es pas autorisé à lui parler fais ton travail »

L'homme qui était beaucoup plus mince et musclé que le médecin s'approcha et regarda Emma fatiguée, il se posa sur une chaise à côté d'elle et attendit une réaction. La Brune le détaillait du regard. Ces yeux bruns et ses cheveux châtains, faisait de lui un homme commun, il avait l'aire d'un homme d'affaire. Elle alterna son regard entre les deux hommes pour comprendre ce qu'il fichait ensemble dans un taudis pareil, mais elle ne voyait aucun rapprochement. Ce deuxième inconnu fit sortir le médecin pour se retrouver seul avec Emma. Celle-ci murmura quelque chose que l'homme n'entendit, elle prit donc une forte respiration, qui lui fut difficile avec le système respiratoire et dit d'une voix cassé:

« où suis-je? »

Une question bateau, mais à laquelle l'étranger lui répond:

« Dans un sous-sol de Quantico »

Emma ne comprenait rien, qu'est-ce que c'était? Quantico? Et c'était où? Pourquoi n'était-elle pas à l'hôpital ou morte, suite à l'accident? Des milliers de questions se bousculaient dans sa tête. C'était étrange et cela lui faisait peur. Sans doute que cela se voyait sur son visage car l'homme se releva et recula pour faire quelque pas dans la pièce avant de se présenter.

« Je m'appelle George Hattman! Cela ne vous dit rien, c'est normal! Je suis un agent du FBI »

Emma était de moins en moins apte à être rationnel face à cette révélation. Le FBI? Mais qu'avait-elle pu faire? Le FBI la soupçonnait-elle de trafic de drogue, de meurtre ou encore de terrorisme? Toute les idées les plus incongrues se manifestait dans sa conscience. Il y avait un surplus d'évènement qui avait court-circuité ces neurones à lui en donner des migraines. Elle n'osait pas regarder l'agent Hattman mais lui demanda « Pourquoi je suis ici?». Ce dernier la regarda et s'approcha du lit. D'un geste il lissa une partie du drap blanc qui couvrait la jeune fille du froid. Il réussit à capter son regard, et d'une voix calme il la rassura:

« Je ne peux rien vous dire pour l'instant. Sachez juste que vous n'avez rien fait d'illégale »

Il fit quelque pas vers la jeune femme allongée et lui enleva son système respiratoire pour qu'elle puisse respirer naturellement. Les yeux de Emma toujours fixé dans ceux de l'agent, commencèrent à briller et à montrer sa faiblesse et sa peur. Hattman lui adressa un sourire et s'en alla vers la porte. En l'ouvrant, il se tourna de trois quart et ajouta:

« Je tiens cependant à vous informer que aux yeux de vos proches, vous n'êtes plus vivante »


*

Mot de l'auteur: Premier chapitre cour, mais je veux garder un peu de mystère Wink

*


Dernière édition par Untitled le Ven 23 Nov 2012 - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Untitled

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 24
Localisation : Anywhere
Emploi : Etudiante en Edition

MessageSujet: Re: Vanished Identity   Lun 11 Juin 2012 - 15:08



Je tiens cependant à vous informer que aux yeux de vos proches, vous n'êtes plus vivante. Cette phrase résonnait à plusieurs reprises dans le silence de cette pièce lugubre. Morte? Sa famille, ses amies pensaient qu'elle n'était plus de ce monde? Elle eu un doute sur le fait qu'il ne se doute de rien, ils auraient voulut voir son corps et en leur refusant ils auraient trouvé ça louche, a moins qu'ils aient fait semblant qu'il ne reste plus rien de son corps, et que la cérémonie s'est faite de manière symbolique. Emma se demanda même si son enterrement avait vraiment eu lieu. Emma ne tenait plus en place, elle devait se dégourdir les jambes, qu'elle sentait lourde du au fait qu'elle était allongé depuis longtemps. Elle s'était alors redressé de son lit, et cette fois-ci il n'y eu aucune alarme. Ils avaient du la mettre la première fois pour être prévenus de son premier réveil. Emma se hissa de son lit avec difficulté pour poser ces jambes par terre, juste après avoir débranché ses perfusions. Elle se sentie défaillir comme si elle n'avait plus d'appui et tomba au sol. Elle essayait de se relever grâce à son lit, mais ses jambes ne fonctionnaient plus comme à la normal. Elle resta donc au sol, pensant que quelqu'un viendrait la remettre sur son lit. Malheureusement le temps passait et personnes ne venaient. La caméra devait ne plus fonctionner ou peut-être qu'il se fichait d'elle derrière leurs petits écrans. Elle tenta donc de ramper vers la porte. Le sol n'étant pas complètement lisse, la jeune fille gémissait du à de multiples écorchures. Elle arriva enfin à la porte, ces yeux au niveau du bas de la porte elle tandis la main vers la poignée qu'elle avait du mal à atteindre. Elle l'empoigna enfin et la descendit en tirant, cependant elle ne s'ouvrit pas, elle retomba net sous la fatigue de l'effort et sombra dans l'obscurité.

*

Le soleil californien brillait dans le ciel, et Emma était dans sa décapotable sur la route de Santa Cruz. Elle filait à vive allure vers sa ville natale. La pancarte à l'entrée de la ville, lui redonna le sourire. Elle roulait dans ces rues qu'elle connaissait tant bien pour enfin arrivé à la maison de ses parents sur la cote. Emma, entra dans sa maison, et entendit le rire habituel de sa mère quand elle regardait son feuilleton préféré et la tondeuse de son Père qui devait se trouvait dans le jardin. Elle se précipita dans le salon et prit dans ses bras sa mère, elle huma son parfum Amarige de Givenchy.

« Ma chérie, je suis contente de te voir! Ton père est dans le jardin, je vais te servir une citronnade »

Emma lui sourit et accourut dans le jardin. Son père était entrain de tondre la pelouse avec son petit polo et son bermuda. Il l'a vit et arrêta de suite le moteur de sa tondeuse.

« Emma! Mon petit bébé!
-Papa! S'exclama-t-elle
-Tu le sera toujours, râle pas »

Son père la serra fort dans ses bras et lui embrassa le front, ils s'installèrent tous les deux sur la terrasse et à se servir de la citronnade à l'arrivé de sa mère avec son plateau garnit. Celle-ci s'installa aussi. Elle regardait ses parents comme si cela faisait des années qu'elle ne les avaient pas vue, alors que ça faisait peut-être que deux semaines.

« Alors ma puce, tu as prévu quoi ce week-end?
-Je pense aller faire du Surf demain matin, et l'après midi, je vais revoir des amis du lycée, et Dimanche matin je retourne faire surf, et après je passe mon temps avec vour. Avait-elle annoncé avec le sourire

Ces parents lui sourit. Après cette citronnade, sa mère l'aida à monter ces affaires dans sa chambre. Elle parlèrent durant quelques temps, jusqu'à ce que son père l'appel pour l'aider à faire à manger comme ils avaient l'habitude depuis qu'elle était petite. Ils décidèrent de suivre une recette française, les paupiettes de veaux à la crème. C'était une recette qu'elle aimait vraiment. Elle en avait tellement mangé étant petite qu'elle se rappelait du goût, seulement en y pensant. Ils s'étaient tous mit à table et avait dégusté ce plat, préparer dans la joie d'un père et d'une fille. La route l'ayant fatigué, elle parti dans sa chambre se coucher. Sauf qu'en entrant dans sa chambre, elle se retrouvait dans cette cellule grise remplit de moisissure. Tout devint flou, et un sentiment de chute apparut.

*

La jeune fille se réveilla, et par la faim, la soif et la faiblesse qu'elle ressentait cela faisait faisait quelques jours quelle dormais. Personnes n'étaient venu pour voir comment elle était, sinon elle serait dans son lit.. Elle était si désespéré qu'elle n'avait d'ailleurs plus la force de laisser glisser une larme le long de sa joue. Elle regardait la porte longuement en attendant qu'un miracle se produise, que quelqu'un viennent la libérer de ce calvaire. Elle aurait préféré que son rêve soit vrai et que cela ne soit qu'un cauchemar. Toujours près de la porte, elle arriva à se mettre assise, elle frappa contre la porte du peu de force qu'elle avait. Elle regarda autour d'elle pour voir un moyen de sortir ou du moins essayer. Son regard se porta sur une grille mal fermé dans le plafond. Cet échappatoire lui remit de l'espoir, elle tenta de se lever à plusieurs reprise et retomba plusieurs fois avant d'enfin tenir debout, elle fit quelque pas avec du mal, elle en fit d'ailleurs plusieurs tours pour s'habituer car elle avait mal au jambes à l'effort. Elle poussa ensuite le lit qui n'avait rien d'un lit d'hôpital et donc était plus difficile à pousser. Elle y arriva avec beaucoup d'effort, elle en eu mal au coeur et se pencha près du lit, pour vomir de la bill, cela lui brula la gorge. Elle ne voulait pas s'assoir de peur de ne plus avoir la force de se lever. Elle monta donc sur le lit et enleva la grille qui était mal visé. Elle empoigna les bord du plafond et se souleva. Cela lui rappelait les tractions qu'elle faisait quand elle était dans son club de surf. Elle ne réussit pas du premier coup mais se hissa quelque temps après. La jeune brune se retrouva dans un conduit d'aération, elle savait pas vraiment ou elle devait aller mais elle allait où lui semblait le mieux à quatre patte. Elle se faufilait dans les conduits et se trouva à une autre grille qui menait à ce qu'il semblait du dehors. Elle donna un coup de pied dans la grille et réussit à sa grande surprise à la faire sauté. Elle en sortie, en se retrouvant au niveau du sol. Elle remarqua qu'elle était dans une cour intérieur. Emma voyait le soleil pour la première fois depuis longtemps; elle en pleurait. Cependant, cela ne dura qu'un temps, une porte vitré s'ouvrit et l'agent Hattman en sortie, il s'approcha d'elle et l'attrapa par le bras pour l'amener à l'intérieur, il lui proposa de s'assoir dans un fauteuil. Emma refusa, elle avait toujours peur de ne plus pouvoir les bouger. Celui respecta, et ne s'assit pas non plus pour rester à son niveau.

« Tu as sus t'en sortir seul, c'est sans doute éprouvant, mais on voulait voir si ça valait coup de dépenser de l'argent pour toi. Lui expliqua-t-il.
-Je comprend pas?
-On a testé ta façon de réfléchir, et c'est assez concluant, il y a encore des choses à revoir. Tu résistes bien, mais tu restes très sensibles psychologique.
-Et vous trouvez pas ça normal de réagir comme ça dans une telle situation? » Dit-elle dans un souffle.

La jeune fille était en colère mais sa faiblesse ne lui permettait pas de l'exprimé, elle était plus passive. L'homme posa sa main dans son dos et l'emmena calmement vers un ascenseur, La jeune fille paniqua pensant qu'il voulait la remettre dans cette cellule insalubre, elle se dégagea de lui et voulut s'en aller, mais l'agent la rattrapa, et la poussa dans l'ascenseur, il appuya sur le bouton un étage supérieur. Elle fut rassuré.
Ils sortirent de cette cage d'acier et longèrent un couloir blanc. Des portes aussi blanche se succédait tous les trois mètres. Hattman, se posta devant l'une et sortie une clé de sa poche pour l'ouvrir. Il fit entré la jeune fille qui entra dans une sorte de chambre qui était accompagné d'une petite salle de bains. Elle n'était pas luxueuse, ni insalubre, mais simple. Un plateau avec un repas complet était posé sur une petit table conçu pour une ou deux personne. Elle se tourna vers l'agent qui lui dit de manière neutre, comme quelqu'un qui connait son discours depuis longtemps.

« Vous avez le droit à un bon repos, et un repas, c'est mérité. Ne faites pas la grasse mâtiné demain, une longue journée vous attends! »

L'agent quitta l'entre de la jeune fille, et ferma la porte à clé. Emma s'approcha du repas, malgré qu'elle n'est pas confiance en ces hommes, elles avaient trop faim pour résister à cette somptueuse odeur de poulet rôti. Heureuse d'avoir eu un repas, elle prit le temps, malgré sa fatigue de prendre une douche. Quand tous cela fut fait, elle s'allongea sur son lit ne prenant pas la peine d'entrer dans les draps.

*

La nuit était encore présente et la jeune fille dormais à point fermé, quand le bruit de la clé se fit entendre. La porte s'ouvra à la volé réveillant la jeune dans un sursaut.

… To be continued


*

Mot de l'auteur: Voilà une petit suite! le prochain chapitre pas encore écrit, mais prochainement


*


Dernière édition par Untitled le Ven 23 Nov 2012 - 21:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prentimily
Admin
avatar

Messages : 413
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 28
Localisation : Dans les étoiles
Emploi : Décoratrice Intérieure

MessageSujet: Re: Vanished Identity   Lun 11 Juin 2012 - 19:24

Yahou !!!! C'est génial, j'aime beaucoup bon maintenant une petit chuite ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prentimily.pro-forum.fr
Untitled

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 24
Localisation : Anywhere
Emploi : Etudiante en Edition

MessageSujet: Re: Vanished Identity   Lun 11 Juin 2012 - 19:28

J'ai pas encore commencé! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Untitled

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 24
Localisation : Anywhere
Emploi : Etudiante en Edition

MessageSujet: Re: Vanished Identity   Dim 11 Nov 2012 - 16:31


Emma courait. Elle courait derrière des hommes en treillis à une allure folle et glissait sur la les plaques boueuses d'une forêt obscure seulement éclairée par le claire de lune, en plein milieu de la nuit. Ses jambes commençait à s'engourdir et elle ne savait pas combien de kilomètre elle venait de faire. Le sol boueux avait
disparut pour une terre dure et rocailleuse, qui était plus facile à parcourir. Quand le soleil commença à se lever, elle ne sentait plus ses muscles, ses os; son corps ne lui appartenait plus, malgré sa capacité physique, elle ne tenait plus et ralentissait son allure au fur et mesure que les mètres défilaient. « Emma » entendit-elle voix familière, puis encore on l'appelait, sous une autre voix qu'elle connaissait. Elle pensa qu'elle devenait
paranoïaque et ne supportait plus la confusion de parole qui se déferlait. Enfin ce fut la vue qui se dégrada, des éléments du paysage se doublèrent pour disparaître progressivement dans la pénombre.





*
Allonger sur son lit, la brune venait d'ouvrir les yeux et admirait le plafond de la chambre qu'on lui avait doté. Elle réalisa que ce qu'elle croyait avoir été un rêve était la réalité quand elle essaya de se lever de son lit. Ses muscles fatigués la faisaient terriblement souffrir. Elle prit son courage à deux mains pour aller jusqu'à la
salle de bains. A chaque mouvement qu'elle opérait, elle gémissait de douleur; ne pouvant retenir aucune réaction que cela lui procurait. Devant le miroir de la salle de bains, elle prit peur. Elle ,qui se pensait plutôt jolie, ne vit que le visage épuisé et marqué par le supplice qu'on lui avait fait endurer. Elle eu peur de
son reflet et s'en détourna aussi tôt. Elle se déshabilla pour prendre une douche. Combien de temps y resta-t-elle? Assez pour prendre conscience que sa vie ne serait plus la même, et elle ne savait pas dans quelles circonstances. Sa douche se termina par le bruit de la porte qui s'ouvrit.


-Il est temps de sortir, vous y êtes rester assez longtemps, pour faire partir la crasse.

Elle reconnu la voix de l'homme qui l'avait emmené dans cette chambre, mais n'eut pas le temps de répondre. Une serviette surgit du coin de la douche, elle l'a prit et la mit autour de son corps pour ouvrir le
rideau de douche et faire quelque pas en dehors de la douche. Elle ne tenait pas debout, qu'elle en perdit l'équilibre. L'agent Hattman la rattrapa aussi tôt, la remettant droit sur ses jambes et lui demanda de s'habiller et de le rejoindre dans la chambre. Il avait posé une pile de vêtement sur le rabat des toilettes avant de partir s'assoir sur le lit, en prenant soin de refermer la porte. Habillé d'un simple débardeur blanc et d'un bas de survêtement, elle sortie timidement de la salle de bains pour rejoindre l'homme.


-Vous avez pas tenu, avec les hommes on avait parié moins. Lui avoua-t-il. Vous êtes vraiment une battante.

Elle le toisa sans expression, comme immunisé par la fatigue. Elle aurait pourtant voulut à ce moment même être en forme pour le giflé comme il se doit. A croire que le respects des femmes n'étaient pas respecté ici.

-Je sais ce que vous pensez, que je suis cruel. Vous n'avez pas tord, mais vous apprécierez au fil du temps.


-J'en doute. Souffla-t-elle.

L'homme rit, elle se leva du lit pour se diriger vers la porte, il l'ouvrit et lui demanda de la suivre. Elle avait du mal à marcher mais Hattman ne s'en préoccupait pas, il marchait à son pas et elle devait suivre la cadence. Il longèrent le long corridor et entrèrent dans l'ascenseur, il appuya sur l'étage du premier sous sol. La jeune fille paniqua, mais ne fit rien. Il ne lui fit pas la conversation pendant le trajet, se réduisant à la conduire où il devait. Quand les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, elle reconnu tous de suite l'ambiance lugubre qu'elle avait connu quand elle s'était réveillée. Ils arpentaient les couloirs, jusqu'à se qu'il passe une clé magnétique sur un détecteur qui ouvrit une porte métallique de part et d'autre. Ils s'y infiltrèrent, elle vit
grouiller devant elle plein d'individu en blouse blanche ou en costard soit concentré sur un ordinateur, soit sur de la paperasse.


-Ce sont des chercheurs et de simple bureaucrate, quoi que « simple » pas vraiment.

Ils continuèrent leur chemin pour arriver à un second détecteur, là se trouvait des machines et du matériel de laboratoire. Emma observait toute ses personnes concentré dans leur travail, mais ne voulait surtout pas imaginer sur quoi ils travaillaient. Elle fut emmenée dans une petite pièce entouré de vitre. Hattman la laissa
seul et Emma l'observait entrain de parler avec un autre homme, celui qu'elle avait vu quand elle s'était réveillée la première fois au sous sol. Celui-ci, entra dans la salle et commença à l'ausculté. Il lui demanda d'enlever ses vêtement pour ne rester qu'en sous-vêtement. Il la manipula de manière à lui replacé certains
os, et à craqué certains. Elle pensa tous de suite à un ostéopathe, mais bien entendu il devait être médecin et
kinésithérapeute, pour avoir été embauché dans cette organisme.


-Bien ce sera tous pour l'instant, fait lui les prises de sangs et va faire les analyses. Intervint Hattman en entrant dans la salle.

La jeune fille était très gêné d'être observé dans cette tenu, mais lui ne se préoccupait pas de ça, ce n'était pas dans ses fonctions. Le médecin, lui fit un garrot, désinfecta son bras pour lui introduire une aiguille, et lui prendre quelques fioles de sang. Ce ne fut pas forcément très agréable, mais elle avait l'habitue, de se faire piquer les veines lors des dons du sangs qu'elle faisait régulièrement. D'ailleurs elle pensa qu'elle avait sans doute raté le rendez-vous qu'elle avait prit à l'hôpital pour le faire avec cette nouvelle situation.

Ayant récolté ce qu'il fallait le médecin fila faire les analyses, les laissant seuls. Pendant que Hattman faisait le tour de la pièce sans but précis, Emma se tripotait les ongles, qui étaient abimés et pas limé comme elle aimait. Elle eu un léger sourire à cette pensée car ce n'était pas vraiment le plus important dans cette situation. Hattman remarqua sont sourire.

-Enfin un sourire.

Agacée, elle se referma aussi tôt. Elle ne l'appréciait pas du tout, que ce soit pour la situation dans laquelle il la mettait, ou que ce soit pour son son caractère. Il était froid, moqueur et prétentieux. Elle baissa la tête pendant que l'agent lui parlait.

-Vous ne posez pas trop que question, je vous pensais plus curieuse, plus arrogante. En tous cas c'est ce que vous laissiez paraître pendant vos heures de cours où quand un garçon était un peu trop direct pour vous aborder.

Elle leva la tête aussi tôt. Comment pouvait-il savoir ça? C'était avant qu'elle soit dans ce milieu inconnu. Ils avaient sans doute du la suivre depuis plusieurs semaines, pour connaître son comportement. Ses yeux interrogateur disparurent pour un regard plus noire, plus haineux. Ça mâchoire était contracté prête à mordre à la moindre occasion. Elle se retenait de ne pas lui lancer des injures pour tout ce qu'ils avait fait. A savoir gâcher sa vie. Hattman n'osa pas d'autre commentaire, pour la provoqué.
Le médecin revint avec les résultats, rien à signaler bien sur. Elle était en parfaite santé. Elle résistait très bien physiquement à l'épuisement.




*


Hattman l'avait ensuite emmené prendre un repas complet dans un self où elle croisa quelque tête qu'elle avait vu lors de la course de cette nuit. Ils mangèrent tous sans lui prêter d'attention. Après son repas, l'agent lui demanda de le suivre. Il la fit remonté dans l'ascenseur pour aller à des étages supérieurs. Elle longea un
couloir semblable à celui où se trouvait sa « chambre ». Il ouvrit une double porte qui débouchait à un luxueux bureau, qui hébergeait une grande bibliothèque, une télévision écran plat, et des meubles apoléonien. Elle les avait reconnus grâce à l'option Histoire de l'Art qu'elle avait prit à l'Université. Il lui proposa de s'assoir. Ce qu'elle fit. Il partit la laissant seul à attendre. Attendre qui? Attendre quoi? Tout était calme, il n'y avait aucun bruit. Même les oiseaux qui s'agitait dans l'arbre en face était muet. La pièce devait être bien insonorisé. Tellement le silence était pesant qu'elle eu un sursaut et un hoquet de surprise à l'ouverture de la porte. Un homme plus âgée que l'agent Hattman fit son apparition. Les cheveux grisonnant, le tin pale, et les yeux gonflé par la fatigue était tenu par un court cou sur un corps robuste pour l'âge qui semblait avoir.


-Bonjour Mademoiselle. Asseyez-vous, dit-il, Je suis l'agent Fine. Je suis responsable de la section où vous vous trouvez. Vous devez d'ailleurs vous poser plein de question, comme ce que vous devezfaire ici, pourquoi vous? Je vais y répondre.

L'homme la fit s'assoir à nouveau, il prit un dossier dans sa mallette qu'il ne prit pas la peine d'ouvrir.

-Vous étiez Mademoiselle Emma Vanderwoods, âgée de 20 ans , Vous viviez dans l'ouest des États Unis, sous l'autorité du gouvernement de la Californie. Vous avez vu le jour à Santa Cruz et vous étiez à la fac de Standford jusqu'à votre accident. Celui-ci était totalement prémédité, nos agents l'ont provoqué pour que l'on puisse vous recruter. Cela vous choque sans doute, mais vous avez des qualités qui nous intéressent de nature sportive, déterminée et arrogante, vous ne mâché pas vos mots, quoi que depuis votre arrivée vous
semblez presque muette. Mais ces qualités ne sont pas les seuls choses qui nous intéressent. Votre sang est unique. N'avez vous jamais remarqué que vous avez fait très peu de séjour à l'hôpital, que vous vous blessiez que très rarement. Bien entendu vous n'êtes pas insensible à la douleur, ce serait totalement inhumains. Cependant vous avez cette étrange faculté à vous guérir plus vite. Nous vous avons repéré grâce à vos dons du sang régulier, qui guérissait miraculeusement certains patient, tel les grands brulés. C'est pourquoi on fait tous le cela, nous avons besoin de votre sang, mais le conseil du FBI, veut bénéficié de vous d'une autre manière. On voudrais vous « utilisé » pour certaines missions plutôt dangereuse. Je sais que c'est dure à
encaissé, mais d'ici quelques semaines après un entrainement intensif et quelque récolte de votre sang, on vous donnera une mission.


Emma était perdu face à toute ces informations qui déferlaient au fur et à mesure. Tous cela donnait l'impression d'être sortie d'une film de science fiction. C'était impossible.

-Par contre si vous tentez de vous échapper... il pourrait arriver un malheur. Nous surveillons votre famille.



*

Mot de l'auteur: Et enfin! Bref j'ai changé le style de mes dialogues, car je trouvais finalement les tiré plus sympas.

*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vanished Identity   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vanished Identity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lollipop* ; Identity
» Skepie | Identity Card 8D
» L’application B.wifi de Bouygues Telecom est disponible
» Kal' le fennec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prentimily :: Livre II : L'art du Roman :: Chapitre VI : Drames :: En cours-